[Newsletter] « A table », la newsletter du 30 avril

Certains de mes lecteurs sont également abonnés à mes newsletters bi-mensuelles, dans lesquelles je partage 6 contenus choisis autour d’un thème particulier. Chaque mois, j’archive les contenus des newsletters du mois précédent sur ce blog mais sans les articles que j’écris. J’ai souhaité faire une petite entorse à cette règle et vous proposer ici l’intégralité de la dernière du mois d’avril. Si elle vous a plu, n’hésitez pas à m’écrire dans la rubrique « contact » afin que je vous ajoute à la liste des destinataires pour les suivantes. Bonne lecture!

 

A table !

 
Image en ligne
 
 
 

Voici une newsletter que j’ai particulièrement aimé faire car elle a pour thème ce qui est, sans doute, ma plus grande passion dans la vie : manger.

 

Enfin pas manger n’importe quoi évidemment. Manger bon, savoureux, sain, mais aussi cuisiner, préparer, composer un menu, mélanger des saveurs, découvrir des restaurants et des recettes originales… La découverte de la cuisine du pays que je visite est l’une des choses que je préfère en voyage.

 

Quand j’étais petite, mon papa disait de moi « il vaut mieux l’avoir en photo qu’en pension » car j’avais tendance à répondre « oui » à la question « en veux-tu encore ? » après avoir sagement fini mon assiette. 

 

Manger, cuisiner, partager est encore aujourd’hui un très grand plaisir pour moi. Mes habitudes alimentaires ont évoluées mais je n’ai pas perdu cet amour en chemin.

 

Pour vous dire jusqu’où va cette passion, deux des choses qui m’ont manqué le plus depuis que je suis à Montréal (à part mes proches, on s’entend) sont : le fromage et Top Chef. Heureusement que j’ai des proches, justement, qui m’ont fait des colis, et que j’ai un bon VPN pour regarder l’émission à distance. 

 

Quoi de plus naturel donc que de vous proposer une newsletter sur ce thème. A vos tabliers, couverts et casseroles, bon appétit bien sûr !

 

https://www.youtube.com/watch?v=2nG8JH6JSHM

 

Aller mieux 

Le pouvoir des aliments sur notre cerveau 

 

Je n’ai pas besoin d’arguments, de preuves scientifiques pour me convaincre que manger rend heureux. La perspective du petit déjeuner est ce qui me fait me lever le matin, alors… Il n’empêche que je trouve intéressant de savoir que le bien-être procuré par la nourriture n’est pas uniquement une vue de l’esprit : certains aliments, de par leur composition, ont réellement une influence sur notre cerveau et nous rendent heureux.

Par ici 

 
 

Découvrir 

Le repas, un moment de partage

 

Manger est un acte individuel qui est cependant souvent associé à un évènement social : le repas. Une ou plusieurs fois par jour, pour ceux qui ont la chance d’avoir de quoi se nourrir en quantités suffisantes. Le déroulé du repas, ce qu’on y mange, les horaires, les rituels sont autant d’éléments culturels qui font les particularités des différents repas dans le monde. On y associe des moments plaisants (se retrouver en famille) ou pénibles (se retrouver en famille, selon les cas). On s’exprime ou l’on se tait, on cuisine ensemble ou l’on est témoin de scènes machistes, on célèbre, on annonce des évènements. Le repas peut aussi être associé aux affaires : le moment d’une négociation, où l’on espère jouer sur les effets de l’apéritif ou du digestif pour conclure un bon « deal ». Le repas peut être un moment de séduction : cuisiner pour quelqu’un, l’inviter au restaurant… Cela peut-être un bon test pour en apprendre sur les gens (que mange-t-il/elle? Qui va payer l’addition?). Bref, beaucoup des moments importants se passent autour des repas. Voici un podcast à ce sujet, en plusieurs épisodes (à partir de la 20ème minute environ de chaque épisode).

Par ici

 

Développement personnel 

Manger en conscience 

 
Nous n’avons néanmoins pas toujours le temps de faire de vrais repas, à cause du travail, de rendez-vous ou d’autres obligations. Et dans le cas où nous sommes seuls et sans contrainte à l’heure où nous mangeons, nous faisons souvent autre chose en même temps, pour s’occuper ou rentabiliser son temps. Franchement, qui de nous mange régulièrement seul, sans musique, radio, Netflix, téléphone ou autre? Et pourquoi ne le faisons nous pas? C’est comme si manger n’était pas quelque chose de suffisamment important pour que l’on y consacre sa pleine et entière attention. Un peu contradictoire avec l’importance que l’on accorde au fait de manger, non? Et quel dommage car manger en conscience procure un bien-être physique (une meilleure assimilation des aliments, une meilleure santé en générale et même, une façon saine d’arriver au poids qui nous correspond) et psychologique (être reconnaissant de la chance que nous avons de pouvoir procurer à notre corps les aliments dont il a besoin). Ce changement d’habitude est un vrai défi dans mon cas, et pour vous?

Par ici

 
 

Inspiration 

Vers une autre alimentation 

 

Notre alimentation évolue naturellement au début de notre vie, lorsque nous sommes enfants et que notre corps se développe. Du lait, on passe à des aliments solides et plus variés. Puis au cours de notre vie d’adulte, nous pouvons consciemment décider de changer notre alimentation. Les raisons qui nous poussent généralement à changer nos habitudes alimentaires sont la santé, des prises de conscience notamment écologiques, nos moyens financier. Personnellement, je me nourris différemment depuis plusieurs années et cette évolution se poursuit. A ce sujet, voici le témoignage de Gilles Lartigot, auteur du best seller « Eat » et conférencier, que je trouve à la fois intéressant et inspirant : son mode de vie a radicalement changé et l’expérience qu’il nous partage a de quoi faire réfléchir.

Attention, je préfère prévenir que, bien que cette vidéo ne soit pas militante, des images d’abattoirs ont été utilisées à des fins d’illustration – ce que je trouve plutôt dommage car cela donne à mon sens une connotation plus radical(ist)e à ses propos – en tout cas, vous pouvez choisir de n’écouter que le discours sans les images si vous ne souhaitez pas les voir.

Par ici

 

 

Santé 

Ayurvéda, nourriture et santé

 

On peut retrouver une synthèse des deux points abordés juste avant – manger sainement et en pleine conscience – dans l’Ayurvéda.

Si vous n’en avez jamais entendu parler : il s’agit d’une médecine d’origine indienne de type holistique, c’est-à-dire qui prend en compte la santé du corps physique comme psychique. Les principes de l’Ayurvéda constituent un véritable mode de vie (alimentation, exercice physique, adaptation des besoins de son corps en fonction des saisons et de son environnement) et les soins sont naturels (utilisation des plantes et épices, techniques de massage etc.)

La nourriture ayurvédique n’est pas végétarienne mais tout de même très végétale. Elle met l’accent sur les épices et les aromates qui sont de vrais médicaments préventifs. Les plats doivent être composés en associant des aliments complémentaires et en évitant toutes associations non digestes (et sur ce point nous avons plein d’idées reçues). La nourriture adaptée à notre corps évolue en fonction des saisons, ce qui est tout à fait naturel : si la nature évolue de mois en mois, notre corps et ses besoins aussi car nous faisons partie de cet environnement naturel.

Adopter une nourriture totalement ayurvédique peut être assez compliqué mais on peut toujours faire évoluer certaines habitudes et s’approprier quelques bonnes recettes.

Par ici

 
 

Réfléchir 

Faim, sous-alimentation et gaspillage alimentaire 

 

N’oublions pas que si certains, comme moi, ont la chance de pouvoir associer le mot « manger » au mot « plaisir », s’alimenter reste un besoin primaire qu’un nombre grandissant de personnes sur terre ne peut assouvir. « Bien que la quantité d’aliments produite dans le monde soit largement suffisante pour que chacun puisse manger à sa faim, 815 millions de personnes sont sous-alimentées. ». De quoi être choqué, non? Vous trouverez le reste du rapport de la FAO ici

Nous sommes donc face à une incohérence dramatique qui oppose le gaspillage alimentaire et les problèmes de mal nutrition et de sous nutrition. Il est urgent de changer!
Pour en savoir plus sur le gaspillage alimentaire, c’est par ici.

Contenus supplémentaires (le petit « carré de chocolat ») : des idées cuisine pour ne pas gâcher nos restes!

Ici

Hop hop hop, c’est pas fini.

Allez, un dernier pour la route.

 

— Bonne digestion : https://www.youtube.com/watch?v=NN1S3OvYnPo —

 
 Si tu aimes mon travail, n’oublie pas de t’abonner au blog culti-v.com et de me suivre sur Facebook et sur Instagram.
Tu peux également retrouver mon podcast Bleu Bonbon sur les plateformes Soundcloud, Pippa et Iheartradio!
Merci à toi! 

 

Une réflexion sur “[Newsletter] « A table », la newsletter du 30 avril

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s