Newsletter de #juillet – La créativité

Cher.e.s lecteurs/lectrices de mes newsletters, comme vous en avez été informé.e.s par courriel il y a quelques jours, celles-ci sont désormais hébergées directement et intégralement sur ce site. Pour les recevoir dans votre boite mail comme avant, il vous suffit de vous abonner au blog. Merci!

george-bernard-show-why-not-quote

George Bernard Shaw (1856 – 1950) est un critique musical, dramaturge, essayiste, auteur de pièces de théâtre et scénariste irlandais. Acerbe et provocateur, pacifiste et anticonformiste, il obtient le prix Nobel de littérature en 1925.

 

Si vous demandez aux gens autour de vous si elles sont des personnes créatives, vous allez certainement recevoir beaucoup de réponse négatives car nous avons une perception limitée de la créativité. En effet, nous l’associons souvent aux disciplines artistiques, mais les artistes n’ont pas le monopole de cette qualité.

Je pense que nous sommes tou.te.s des personnes créatives (ou pouvons l’être) dans une certaines mesure, si nous nous y entraînons et y laissons une place suffisante dans nos vies. On peut l’être en cuisinant (confectionner un plat avec les restes de son frigidaire), en trouvant une nouvelle solution à un problème de boulot, en dénichant une idée pour distraire des enfants ennuyés…

En parlant d’enfants, nous sommes souvent bien plus créatifs étant jeunes et cela se perd petit à petit car on nous apprend à entrer dans un moule, à respecter des codes de conduites. Attention, je ne dis pas que toutes les règles sont mauvaises; je pense simplement que, à tout le moins en France où j’ai grandi, l’éducation que nous recevons a plus tendance à tuer notre créativité qu’à la stimuler.

Cependant, il y a une bonne nouvelle. La « disparition » de notre créativité n’est pas irréversible. Nous pouvons renouer avec elle en commençant par la comprendre, savoir d’où elle vient, analyser les comportements et habitudes des personnes créatives puis les imiter pour relancer notre machine intérieure.

Bonne lecture!

 

1/ Mais alors… qui sont donc les créatifs?

Avant d’entrer dans des thématiques plus précises liées à la créativité, il est bon de définir de quoi on parle. Qui peut-on définir comme une personne « créative »? Quelles sont les caractéristiques communes à ces personnes qui peuvent être très différentes les unes des autres? De quoi peut-on s’inspirer pour retrouver notre part de créativité et la faire grandir?

Plusieurs éléments de réponse par ici.

 

2/ Créatif en étant sobre, c’est possible?

Nous avons tous en tête, je pense, le cliché de l’artiste torturé qui use et abuse des drogues pour stimuler sa créativité. Nous avons beaucoup d’exemples d’écrivains ou de musiciens qui ont eu recours à des substances hallucinogènes et ont, effectivement, créée des chefs d’œuvres. Mais est-ce qu’on peut dire que c’est « grâce » aux drogues?

Une enquête nuancée sur le sujet se trouve par ici.

 

3/ Créativité et procrastination: le bon « match ».

Il y a des choses qui ne vont pas bien ensemble, comme le chocolat et la mayonnaise  (encore que, tous les goûts sont dans la nature à ce que l’on dit), ou beaucoup de suggestions de « matchs » sur Tinder. Par contre, des associations qui a priori peuvent nous sembler étrange font finalement de bons mariages, comme la créativité et la procrastination par exemple.

 

4/ Créer en marchant, tels des philosophes.

Les grands philosophes grecs avaient des idées en marchant – si vous ne le saviez pas déjà, c’est de là que vient le mot péripatéticienne, du nom de l’École des marcheurs (petit instant Culture G). Je n’ai pas besoin d’être convaincue de cela car j’ai remarqué depuis longtemps que marcher m’aide à faire émerger mes idées. Je me ballade souvent avec un dictaphone dans mon sac pour m’enregistrer au cas où mon cerveau serait frappé par un éclair de génie (enfin, par une idée quoi…).

 

5/ Créer en jouant, comme des enfants.

Comme je l’ai écrit en préambule, nous débordons souvent d’imagination et de créativité lorsque nous sommes enfants, car nous jouons beaucoup, nous inventons des scénarios, toutes sortes de personnages et d’univers. En grandissant, on se rend compte que certains rêves sont irréalisables (comme ma meilleure amie qui voulait devenir « fée-fromagère », spéciale dédicace car c’est bien trop mignon) mais on perd également de vue certaines idées réalistes. Pour renouer avec sa flamme créatrice, se remettre à jouer comme avant est une idée plutôt mature.

 

6/ Une ressource précieuse pour les entreprises.

Certaines entreprises ont compris l’intérêt de stimuler au maximum la créativité pour innover, résoudre des problèmes, se démarquer de ses concurrents et donc en résumé, pour être plus performant. Elles utilisent ce qu’on appelle, en bon français, le « design thinking ».

Pour en apprendre plus sur ce que c’est et, pourquoi pas, le mettre en pratique, c’est par ici.

 

Merci de m’avoir lue, j’espère que cette newsletter vous a plu. Si c’est le cas, parlez-en à vos proches, envoyez leur le lien du blog afin qu’ils s’abonnent et puissent soutenir mon projet. Sur Internet, le plus grand défi est d’être visible et cela ne peut marcher que grâce aux internautes 🙂 Merci à vous!

J’anime également le podcast Bleu Bonbon qui fait parler des femmes et des hommes au sujet de leur genre et de tout ce que cela implique dans leurs vies. Ecoute, partage, et viens témoigner à mon micro si tu as envie de partager tes ressentis et ton expérience!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s