Qui crie le plus fort?

Ils crient à la présomption d’innocence. Ils crient aux sorcières, aux féministes radicales. Ils n’ont pas compris le problème.

N’ont-ils vraiment pas compris le problème? C’est ce que je pensais au début, mais en réalité, ils l’ont très bien compris et ils ont très bien calculé, comme toujours.

Nous ne sommes pas contre la présomption d’innocence, pas du tout, non. Nous n’avons jamais dit cela. Nous sommes contre l’humiliation que nous subissons chaque jour, de manière plus ou moins visible et prononcée. Oui, car c’est humiliant de se faire sans cesse rappelé que l’on est « en dessous ».

Nommer un Ministre de l’intérieur accusé de viol, ça envoie quoi comme message, aux citoyen.ne.s? Si cet homme n’a pas commis les faits dont il est accusé, il n’a pas a en être responsable, mais le Président est responsable de ses nominations et du message que cela envoie aux citoyens. Et comme si ce n’était pas suffisant, le Président nomme également un Ministre de la justice dont les idées sont claires depuis longtemps, dont il ne s’est jamais caché, même s’il semble aujourd’hui dire qu’il est « féministe ». N’oublions pas qu’il est avocat: modeler son discours pour séduire, c’est l’art qu’il maîtrise.

Le message que l’on reçoit est donc très clair: la sécurité des femmes et la justice pour les femmes ne sont pas une priorité. Point.

Mais ça ne s’arrête pas là. Ces deux personnalités ont été nommées simultanément car le président savait très bien ce qui allait se passer: les « féministes » allaient encore ouvrir leur gueule et donc, on aurait facilement un nouveau bouc émissaire sur lequel taper: les femmes. Qui parlent trop fort, qui dérangent. On se concentre là dessus et ça laisse de la place et du temps pour continuer d’empiler les briques de la même tour, toujours plus haute, pour toujours plus de pouvoir.

Mais Messieurs, si la guerre des sexes vous ennuie, arrêtez donc de nous la déclarer. Si la « justice ne doit pas se rendre sur les réseaux sociaux », rendez-là partout ailleurs.

Le problème, c’est que les hommes (la grande majorité, allez) ne cherchent pas à nous comprendre ni à se mettre à notre place. Je les sens déjà se dresser sur leurs chaises, brandissant leurs pancartes « not all men« . Oui, tous les hommes ne sont pas des violeurs. Mais cautionner un système qui opprime et oppresse, c’est une forme de complicité. Et nous savons très bien que les hommes qui n’ont rien à se reprocher ne sont pas pour autant en train de lutter pour que les choses changent. Donc, si les hommes ne résistent pas, c’est à nous de le faire.

Dès que l’on essaie de protester, cela les agacent et les vexent. Eux qui sont pourtant des experts dans les arts de la guerre et de la violence, depuis la nuit des temps. Dès qu’une femme souhaite se battre aussi, ça les gêne. Quelle hyprocrisie!

Je voudrais faire un petit parallèle avec le racisme, car loin de moi l’idée de me positionner en victime: je suis parfois l’élément dominant dans certains rapports sociaux. Je suis loin d’être parfaite mais je peux vous dire que j’ai quelques bases. Si une personne noire me dit que les blancs sont racistes, je ne vais pas brandir ma pancarte « not all whites« . Je vais écouter. Essayer de comprendre. Essayer de voir en quoi moi aussi, je suis parfois complice. Oh oui, ça pique l’égo hein? Mais je préfère ça que naviguer dans un monde injuste et sale.

Certains hommes combattent donc les « féministes radicales » dans des combats lâches qui n’opposent pas des adversaires de forces égales. Ce qu’ils veulent, c’est nous épuiser. Bonne technique, parce que vraiment, ils nous fatiguent. Heureusement que l’on est la moitié de la population, ça fait beaucoup et on peut se relayer pour porter les combats.

À bon entendeur, salut!

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s